Anne-Laure Jaïn commence sa carrière artistique par le piano, qu’elle travaille très jeune avec Lucile Bascouret (maître d’Anne Queffélec) et Agnès Postec. Les ballades et scherzi de Chopin l’accompagnent jusqu'à la fin de ses études.

Elle part alors vivre à Cambridge, et se spécialise en linguistique et civilisation américaine. 

 

De retour en France, elle entre au conservatoire en classes de chant et d’art lyrique, et travaille avec Claude Allard (de l’Opéra de Paris), Martine Surais et Mickaël Mardayer.

Elle complète son cursus en suivant les Cours Florent, et se produit rapidement en tant que comédienne sur des scènes de théâtre. Au-delà de l’opéra et du jeu, ses passions s’étendent au rock dans plusieurs groupes successifs et au gospel, auquel elle s’initie avec Max Zita et Emmanuel Djob.

 

Elle quitte Florent pour la prestigieuse Ecole Internationale de Mime Mouvement Théâtre Jacques Lecoq dont elle sort diplômée deux ans plus tard, s’étant découvert une affinité particulière avec le clown musical.

 

A la même époque, elle chante dans un nouveau groupe de Pop-Rock-Folk – The Good Looking Bastards Rock’n’Roll Band, et enregistre un album – de musique New Age cette fois, en fondant Onea Mundi avec Guy-Roger Duvert.

 

Son éclectisme l’amène à rejoindre l’ensemble vocal A Llena Voz (direction Olivier Kontogom), puis l’Ensemble Non Papa (direction Clément Lebrun) en musiques renaissance et baroque. 

Elle participe à des tournées et à deux de leurs magnifiques spectacles: Les Cris de Paris, et Les Tréteaux de Maître Pierre.

 

C’est à la Cité des Arts qu’elle offre son premier récital soliste en tant que mezzo-colorature : elle interprète des airs de Dorabella, Rosine, La Belle Hélène, Carmen, ainsi que des mélodies cubaines et espagnoles.

 

Après un retour à ses premières amours dans des concerts pop-rock-folk plus intimistes piano-guitare-voix, elle découvre enfin le jazz.

 

Elle nous livre donc aujourd'hui des interprétations personnelles de standards rendus célèbres par Ella Fitzgerald, Etta James, Billie Holiday, Nina Simone, Fats Waller, Kurt Elling, mais aussi Jamie Cullum, Melody Gardot, Esperanza Spalding et Cyrille Aimée.

 

Elle alterne désormais les concerts classiques et jazz, avec une identité vocale étonnante et particulière à chacun de ces styles.

Pour découvrir ses prochaines dates, n'hésitez pas à vous inscrire sur sa page Facebook:

https://www.facebook.com/Anne-Laure-Jaïn-138685632848453/